Partager

L’approvisionnement responsable vise l’intégration de critères environnementaux aux critères conventionnels comme le coût, les caractéristiques et les propriétés physiques, et la disponibilité d’un matériau ou d’un emballage.

Stratégie 1 : Adopter des critères d’approvisionnement responsable

Collaborer et échanger avec les fournisseurs

Au-delà de l’optimisation de l’emballage, il est important de tenir compte de la performance environnementale des fournisseurs.

Voici quelques facteurs à considérer dans la sélection des fournisseurs :

  • Le fournisseur dispose-t-il d’un système de gestion environnementale (ex. : ISO 14001)?
  • A-t-il une politique de développement durable?
  • A-t-il lui-même une politique d’approvisionnement responsable?
  • Possède-t-il une certification environnementale (ex. : ICI ON RECYCLE!, LEED, ISO, etc.)?
  • Est-il proactif en termes de reddition de comptes en développement durable?
  • Peut-il vous garantir la traçabilité des matières (exploitation et extraction)?
  • Est-il situé à proximité de vos propres installations?

 

Cette liste n’est pas exhaustive, mais vous propose des façons d’établir un dialogue avec vos fournisseurs. L’objectif consiste à sélectionner ceux qui pourront démontrer leurs connaissances, et même leur leadership, dans la gestion de leur empreinte environnementale.

En savoir plus

Action 1: Le choix des matériaux (matières)

Action 2 : Choisir des matériaux recyclés

 

Action 1: Le choix des matériaux (matières)

Le choix des matériaux est un élément important dans la conception d’un emballage. Plusieurs facteurs doivent être évalués parallèlement : les caractéristiques du produit à emballer, les exigences du marché, les besoins du consommateur ou de l’utilisateur final, l’identification des systèmes existants de collecte sélective et le recyclage. Voici quelques propositions :

  • Il n’existe pas de matériau « parfait » : le produit à emballer, les attentes des consommateurs, le contexte d’application et la présence d’infrastructures de récupération constituent des facteurs pouvant influencer le choix idéal d’un matériau;
  • La comparaison de la performance environnementale de différents matériaux et systèmes d’emballages peut s’effectuer au moyen d’une analyse du cycle de vie réalisée selon les normes ISO 14040-44;
  • Porter une attention particulière à la présence de certaines substances toxiques ou dangereuses dans l’ensemble des composants du système d’emballages;
  • Considérer l’ensemble du cycle de vie dans le processus de décision.

Éviter les substances dangereuses ou toxiques

L’utilisation de produits chimiques et le phénomène de migration de substances, de contaminants ou d’autres produits entrant dans la fabrication d’emballages et de composants d’emballages peuvent avoir des risques pour la santé humaine et pour l’environnement. Le bannissement du BPA dans certains contenants et emballages de produits pour les bébés et les enfants est le résultat d’un de ces cas de figure.

  • Implanter un processus d’identification et de traçabilité de ces substances. Établir un dialogue à ce sujet avec les différents fournisseurs et développer des listes de substances à éviter ou à bannir pour les équipes de conception et d’approvisionnement (achats).
  • Réduire le plus possible l’utilisation de substances dangereuses ou toxiques dans l’ensemble des composants du système d’emballages, qu’il s’agisse de matériaux de base, d’adhésifs, d’additifs, d’encres, etc. Ces substances peuvent poser des risques pour la santé humaine et les écosystèmes lors des étapes de fabrication, d’utilisation ou de fin de vie et il est donc important de les éviter au maximum. Il existe de plus en plus de produits, d’encres, de colles et d’additifs qui répondent à des normes strictes sur la santé et la sécurité.

Quelques exemples concrets

Consultez des exemples concrets d’entreprises qui ont appliqué ces stratégies dans le cadre de leur démarche d’optimisation.

En savoir plus

Action 2 : Choisir des matériaux recyclés

Choisir des matériaux recyclés pour la conception d’emballages et d’imprimés permet d’éviter les impacts environnementaux associés à l’extraction et à l’exploitation de matières premières vierges, en plus de donner une seconde vie à des matériaux qui sont déjà en circulation sur le marché. L’écologie industrielle est d’ailleurs un concept qui encourage la valorisation des déchets et des résidus d’un secteur d’activité dans le même secteur ou dans un autre, selon le principe : « le déchet de l’un devient la ressource de l’autre ».

Dans le choix de matériaux à contenu recyclé, il faut de plus considérer les systèmes de récupération en place.


Contenu recyclé Préconsommateur

Matériau détourné du flux des déchets pendant un processus de fabrication et introduit dans un processus de fabrication industriel différent de l’original.

Exemple : introduire des rognures issues de la transformation du bois dans un processus de fabrication de pâtes et papiers.


Contenu recyclé Postconsommateur

Matériau généré par les consommateurs (ménages) ou par les installations commerciales, industrielles ou institutionnelles (lorsque celles-ci constituent les utilisateurs finaux du produit), et ne pouvant plus servir à l’usage pour lequel il a été conçu.

La collecte sélective est le système qui permet de récupérer la plus grande quantité de contenants, emballages et imprimés mis sur le marché.

Privilégier les certifications reconnues

Le tableau suivant présente des programmes de certification reconnus. Il est toutefois important de choisir une certification en sachant quelles sont les pratiques (transparence, éthique, valeur, rigueur) de l’organisme ou des organisations responsables de la gestion de la certification.

  • Gestion des ressources forestières (forêts)
  • Chaîne de traçabilité
  • Produits à contenu recyclé
  • Mondial
  • Gestion des ressources forestières (forêts)
  • Chaîne de traçabilité
  • Produits à contenu recyclé
  • Mondial
  • Gestion des ressources forestières
  • Chaîne de traçabilité
  • Produits à contenu recyclé
  • Canada et États-Unis


Abonnez-vous à l'infolettre
de Éco Entreprises Québec

success.newsletter.subscribe

error.newsletter.subscribe