Partager

Tout au long du processus, de l’idéation et la conception jusqu’à la fin de vie utile de l'emballage, allez-y, communiquez!

Stratégie 4 : Communiquer sa démarche

La communication environnementale fait partie intégrante d’une démarche d’optimisation et implique une collaboration étroite et des échanges multiples entre plusieurs intervenants tout au long du processus, de l’idéation jusqu’à la fin de vie utile.

La mise en œuvre d’une démarche d’écoconception démontre une volonté d’amélioration des emballages et une préoccupation environnementale de la part des entreprises. Comme cette démarche est habituellement bien accueillie lorsque communiquée de façon efficace, cette section propose des pistes de communication pour rejoindre l’ensemble des publics cibles.

À cet effet, le portail OptimEco.ca met à votre disposition OptimAction, un outil de communication des démarches d’optimisation d’emballages des entreprises, à la fois novateur et interactif!

OptimAction permet à l’utilisateur de documenter ses actions et de communiquer les bénéfices de sa démarche au moyen d'indicateurs qualitatifs et quantitatifs, tels que la réduction des émissions de gaz à effet de serre, la réduction de la masse de l’emballage, l’amélioration du ratio emballage / produit, etc.

Consultez la section Partager sa démarche

Action 9 : Diffuser de l’information à l’interne

Action 10 : Dialoguer avec les fournisseurs

Action 11 : Communiquer aux consommateurs

Action 9 : Diffuser de l’information à l’interne

Les décisions relatives à la conception d’un emballage mobilisent une équipe multidisciplinaire. Établir clairement les rôles et les responsabilités de chaque département de l’entreprise permet une communication fluide et une saine coordination des activités.

Les spécialistes en R&D, les acheteurs, l’équipe de marketing, le département de développement durable, les responsables de la production et de la logistique, et toute autre équipe sont des acteurs certains jouant un rôle important dans l’élaboration et le suivi d’une démarche d’optimisation.

La communication interne peut s’effectuer au moyen des outils traditionnels comme l’intranet, les communiqués internes, les réunions d’employés, etc.

Consultez la trousse OptimEco pour voir les considérations du gestionnaire

Action 10 : Dialoguer avec les fournisseurs

Une démarche d’optimisation des emballages peut entraîner des changements importants pour les fournisseurs, qui doivent répondre adéquatement aux nouvelles exigences environnementales des entreprises en termes de choix de matériaux, d’intégration de contenu recyclé, de révision du concept initial de l’emballage ou du système d’emballages complet. Cette nouvelle situation nécessite une période de transition et d’adaptation pour les fournisseurs.

L’établissement d’un cahier des charges détaillé regroupant l’ensemble des spécifications d’approvisionnement responsable constitue un élément clé de la stratégie de communication avec les fournisseurs. L'organisation de sessions de discussion et de formation avec les fournisseurs peut également faciliter le processus.

Consultez la stratégie 1 pour en savoir plus sur l’approvisionnement responsable

Action 11 : Communiquer aux consommateurs

Partager le fruit de la démarche d’optimisation d’emballages avec les consommateurs est une façon efficace de leur faire connaître la performance environnementale des produits emballés ou imprimés qu’ils achètent.

Notons qu’il convient de mettre en valeur les efforts, les bénéfices et les défis que comporte une démarche d’optimisation, tout en gardant en tête que tout produit ou emballage engendre des impacts environnementaux et qu’il n’existe pas de produit ou d’emballage parfait.

À considérer

  • Mettre de l’avant un message cohérent, précis, factuel et vérifiable. Le consommateur doit saisir l’essentiel des bénéfices environnementaux de la démarche;
  • Centrer la communication sur la nature des matériaux qui composent les emballages, de manière à en faciliter la récupération par le consommateur et à en augmenter la recyclabilité;
  • Apposer sur les emballages des informations ou symboles permettant aux consommateurs de mieux les trier (consignes de tri).
  • Interpeller directement le consommateur avec des consignes claires et précises en matière de récupération.

À éviter

  • Promouvoir des faits non fondés;
  • Faire la promotion d’une démarche plus responsable qu’elle ne l’est en réalité.



Abonnez-vous à l'infolettre
de Éco Entreprises Québec

success.newsletter.subscribe

error.newsletter.subscribe